Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 338

 

revue_338Mai 2022

00-05-85-37.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 95 invités et aucun membre en ligne

Brève 69 3 1 Conférence 3Le 15 Mars dernier à l’université de « Lyon 3 », répondant à la chaleureuse invitation de Gérard SOUSI, avocat, docteur en droit, ancien maître de conférences, mais aussi fondateur et président de l'Institut Art et Droit et naturellement « Ami de la gendarmerie », les membres des deux comités des Amis de la Gendarmerie du Rhône, ont eu l’honneur d’être invités à cette conférence.

Pour présenter et argumenter un tel sujet, l’Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF) et l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN) qui organisaient l’évènement, ont visé haut. C’est en effet le général de corps d’armée Laurent TAVEL, commandant de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes (RGARA) et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud-Est, à la tête des 13 000 hommes servant sur les 11 départements que comprennent la région (Ain, Allier, Ardèche, Cantal, Drôme, Haute-Loire, Isère, Loire, Puy-de-Dôme, Rhône, Savoie et enfin, Haute-Savoie) qui était à la manœuvre pour relever ce défi.

Cette autorité de la gendarmerie a ainsi exposé les capacités de notre belle institution, le plus souvent, représentation la plus déconcentrée de l’état, forte de ses valeurs et de ses traditions, qui n’a jamais autant mérité son nom de « Force humaine » avec son actuel slogan : « Répondre présent ». Démontrant s’il en était besoin, qu’elle avait su s’adapter pour faire face aux événements successifs (attentats, gilets Jaunes, crise sanitaire, économique et sociale, conflit Russo-Ukrainien, élections présidentielles et législatives…), tout en se préparant aux défis de demain et ainsi marquant son évolution pour toujours mieux répondre aux attentes de nos concitoyens.

Ainsi les brigades de gestion de l’évènement (BGE), la création de 200 nouvelles brigades territoriales sur le territoire, les nouveaux équipements (Drones, hélicoptères, véhicules dédiés au maintien de l’ordre…), ou encore la montée en puissance des pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, furent présentés tout comme les ordinateurs mobiles embarqués dit UBIQUITY. Ces derniers, répondant aux impératifs de la mobilité (en tout temps et en tout lieu), tout en s’adaptant aux nouvelles règles qu’impose la « Procédure Pénale Numérique ». Intense, variée et riche, le public était comblé et n’en imaginait pas tant d’une présentation qui s’avéra particulièrement exhaustive.

SOUSI Gérard Photo réduiteSOUSI Gérard LogoÀ l’initiative de monsieur Gérard SOUSI, le fonds de dotation qu’il a fondé pour mener diverses actions caritatives et artistiques est devenu membre mécène du comité de Lyon des Amis de la Gendarmerie.

Gérard SOUSI est ancien vice-président de l’université Jean Moulin Lyon 3 et avocat honoraire au barreau de Lyon. Dans la cadre de ses fonctions d’enseignant-chercheur, il a enseigné plusieurs disciplines, comme le droit des affaires, le droit des associations et le droit du marché de l’art. Il est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles et commentaires de jurisprudence dans ces mêmes disciplines. Au plan administratif, il a créé au sein de cette université plusieurs filières d’excellence. Avant d’exercer ses activités dans le domaine du droit de l’art, Gérard SOUSI s’était investi, dans le droit des associations et fondations dont il est rapidement devenu un spécialiste reconnu. Il est aussi président fondateur de l’institut Art & Droit qui réunit de nombreux professionnels du monde de l'art et des juristes spécialisés, aux fins d’échanges, d’études et de formations dans les domaines des arts et du droit.

Au plan caritatif il est président fondateur du fonds de dotation « Mécénat G. & B. Sousi ». « Le fonds de dotation "MÉCÉNAT G. & B. SOUSI" a été créé en mémoire de mon père, ancien résistant et capitaine de réserve, qui m’a élevé dans le respect des valeurs militaires. Au cours de ses fonctions de maire de Bron, il eut de nombreuses relations officielles et amicales, avec les officiers de gendarmerie de l’importante caserne Raby, située sur le territoire de sa commune. Il m’a donc paru évident que le fonds de dotation qui lui était dédié, se devait soutenir les gendarmes dans leurs missions, mais aussi promouvoir et transmettre les valeurs de la gendarmerie, ceci dans le prolongement de mon engagement personnel en qualité de membre bienfaiteur ».

 

Brève PRECIGOUX 1Léon PRÉCIGOUX, mort pour la France. Le souvenir de ce résistant s’était perdu dans son ancienne unité. Une action commune conduite par les Amis de la Gendarmerie et le Souvenir Français a permis de réparer cet oubli. C’est à l’occasion d’une cérémonie d’inauguration que cet oubli a été corrigé et une plaque commémorative a été apposée sur le mur d’une brigade récemment construite.

 Le gendarme Léon PRÉCIGOUX, de la brigade de Villard-Bonnot, entré en résistance le 6 juin 1944, a été tué le 21 juillet 1944, lors des combats de Vassieux-en-Vercors dans l’Isère. Ce héros fut choisi comme parrain par les élèves gendarmes de la 30ème promotion de l’école de gendarmerie de DIJON, incorporés le 8 mars 2021. Pour lui rendre hommage, à l’occasion de leur « marche du képi », ces militaires se sont déplacés, en septembre 2021, sur les sites de l’Isère et de la Drôme ayant marqué la vie de leur parrain. Or, à la brigade de Villard-Bonnot, une plaque-souvenir comportait les noms des gendarmes FLORI Jean et BOUCHET Marcel, de cette unité, résistants eux aussi, tués par les allemands le 21 août 1944 mais Léon PRÉCIGOUX n’y apparaissait pas. 

C’est Yves GAUZENTES, membre du comité de Saint-Marcellin des Amis de la Gendarmerie et par ailleurs président local du Souvenir Français qui, lors de contacts pris en vue d’une cérémonie patriotique dans la Drôme, découvre cette situation. Après avoir alerté les comités de Meylan des Amis de la Gendarmerie et celui du Souvenir Français, il entreprend avec eux de restaurer localement la mémoire de ce héros. Belle circonstance pour le faire, l’inauguration de la nouvelle brigade de VILLARD-BONNOT le 2 mars 2022, cérémonie présidée par le préfet de l’Isère, en présence du général Yann TREHIN, commandant du groupement et des autorités civiles et militaires locales. Sur la nouvelle plaque-mémoire découverte en cette circonstance, plaque réalisée par le Souvenir Français, Léon PRÉCIGOUX a pu ainsi, 77 ans après sa mort, trouver enfin place aux côtés de ses deux autres camarades résistants Morts pour la France. Et ce n’est là que justice.

Brève 73 1 2 opération croisée 2Cette fois-ci, il fut décidé d’aider le groupement de gendarmerie départementale de la Savoie à financer des travaux d’embellissement des locaux de service, ainsi qu’une première dotation de rondaches (écussons de bras des gendarmes) à l’effigie du GGD73.

 Pour l’occasion, le mardi 12 avril 2022, le colonel Guillaume CHANTEREAU, commandant du groupement de la Savoie, avait convié pour la remise officielle de ce soutien, les généraux HÉBRARD, GUIMBERT et GIN, ainsi que les représentants des Amis de la Gendarmerie de Chambéry et d’Albertville. Quelques instants d’échanges, le temps d’une pause-café entre actifs, anciens chefs et Amis de la Gendarmerie, ont permis de clôturer ce moment en toute convivialité.

Brève 01 1 Transmissions Cadets avec les Amis de la Gednarmerie 2Sous l’impulsion du colonel Yannick BELLEMIN-LAPONNAZ, commandant du groupement de gendarmerie départementale de l’Ain, l’association des Cadets de la Gendarmerie a été créée avec la mobilisation des pouvoirs publics, des entreprises, des particuliers, dont les réservistes citoyens et Les Amis de la Gendarmerie.

La 1èrepromotion « Roger Rousset » [1906-1945 - gendarme à la brigade de Brénod / Ain, héros de la gendarmerie nationale], forte de 25 cadets, dont 17 filles et 8 garçons, âgés de 15 à 17 ans, a débuté sa formation durant les vacances scolaires de la Toussaint 2021.

Le 16 février 2022, dans le cadre de la cérémonie d’hommage aux héros de la gendarmerie, sous la présidence de Cécile BIGOT-Dekeyzer, préfète de l’Ain, Noël COMTE a remis le fanion offert par le comité de l’Ain des Amis de la Gendarmerie, à Alain Chanussot, président de l’association des Cadets, en présence du colonel Yannick Bellemin-Laponnaz, du colonel (H) Donatien Laheyrie, directeur de stage des Cadets, des Cadets eux-mêmes et des familles venues découvrir la dynamique du collectif.

Un beau symbole de la proximité des forces vives du département, qui œuvrent aux côtés et au service du rayonnement et du prestige de la gendarmerie.

Actualités régionales