Les Amis de la Gendarmerie

45 Boulevard Vincent Auriol - 75013 PARIS - Tél. 01 45 83 71 49 - Siret 78485677500035

Revue n° 326

 

Revue 326Mai 2019

Vidéo gendarmerie n° 1

1GD

Vidéo gendarmerie n° 2

2GM

Vidéo gendarmerie n° 3

Gendarmerie maritime

Vidéo gendarmerie n° 4

Forces aériennes de gendarmerie

Vidéo Association n°1

Présentation Association

Vidéo Association n°2

Adhésion à l'Association des Amis de la Gendarmerie

00-11-05-14.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 97 invités et aucun membre en ligne

38 5 immersionC’est en totale immersion au sein d’un dispositif de gendarmerie que quelques membres des Amis de la Gendarmerie de l’Isère ont pu apprécier le travail des gendarmes lors d’opérations coordonnées de lutte contre la délinquance. Cette expérience n’a pas laissé nos amis insensibles, ils pourront attester de la complexité de ce type d’opération, comme en témoigne Claude BENOIT, président du comité de Meylan.

Tel que cela a été réaffirmé lors du dernier congrès, les Amis de la Gendarmerie ont pour vocation principale de faire connaître, faire apprécier et soutenir la gendarmerie nationale au sein de la société civile. Mais pour pouvoir évoquer le travail de la gendarmerie, il faut être bien informé du quotidien des gendarmes sur le terrain. Au cours d’une réunion instructive, le commandant de la compagnie de Meylan, William MIALON, a proposé aux Amis de la Gendarmerie de participer à des opérations anti-délinquance, en immersion dans un dispositif de patrouilles. Le capitaine Gautier LEFORT,  commandant en second de la compagnie de Meylan, a pris ce projet en charge. Ainsi plusieurs adhérents du comité de Meylan ont pu se familiariser avec le travail opérationnel des gendarmes.

Après Henri BAILE qui prit part à une opération le 4 juin 2019,  trois autres amis, Gaëlle JOUAULT, Gérard GUILLET-CAILLOT et Claude BENOIT, participèrent à leur tour le mercredi 10 juillet de 1h à 4h, à une opération anti-délinquance sur le domaine du Grésivaudan. Cinq unités de la compagnie de Meylan composaient ce service coordonné, réalisé dans le même créneau de temps par l'ensemble des 7 compagnies du groupement de l'Isère. L’objectif était de contrôler les personnes circulant sur les 25 communes les plus touchées par les phénomènes d’atteinte aux biens. Si la vocation première de ce dispositif était de cibler les délinquants dans leurs déplacements, la sécurité routière ne fut pas négligée pour autant. En outre, une équipe cynophile participait à la manœuvre. À cette occasion, les participants ont beaucoup appris et furent confortés sur le professionnalisme des gendarmes et le respect des personnes dont ils font preuve lors de ces contrôles nécessaires. Le capitaine LEFORT qui commandait le dispositif leur a donné des explications claires et synthétiques sur l’opération. Les gendarmes, pour leur part, les ont accueillis avec bienveillance.

Le président de comité était intégré  dans une patrouille de la brigade de Meylan.  Il bénéficia d’un accueil sympathique de la part des gendarmes Franck JEAN-BAPTISTE et Sébastien BERENGER, qui lui expliquèrent leur rôle au sein de la patrouille. Après un déplacement sur le site d’un Hypermarché de Meylan, la patrouille fut rapidement appelée sur un incendie dans une entreprise de Crolles, qui emploie 350 personnes. Claude BENOIT put constater le travail considérable des gendarmes pour assurer la sécurité de chacun, notamment grâce au capitaine Jean-Noël HINSINGER, commandant de la brigade de Meylan. Le comité remercie sincèrement le commandant de la compagnie de Meylan, William MIALON et le capitaine Gautier LEFORT, de lui avoir donné la possibilité de participer au travail de terrain des gendarmes ce qui a conforté l’engagement des participants pour mieux faire connaître et soutenir les gendarmes en attendant de nouvelles expériences de ce genre.

38 5 immersionC’est en totale immersion au sein d’un dispositif de gendarmerie que quelques membres des Amis de la Gendarmerie de l’Isère ont pu apprécier le travail des gendarmes lors d’opérations coordonnées de lutte contre la délinquance. Cette expérience n’a pas laissé nos amis insensibles, ils pourront attester de la complexité de ce type d’opération, comme en témoigne Claude BENOIT, président du comité de Meylan.

Tel que cela a été réaffirmé lors du dernier congrès, les Amis de la Gendarmerie ont pour vocation principale de faire connaître, faire apprécier et soutenir la gendarmerie nationale au sein de la société civile. Mais pour pouvoir évoquer le travail de la gendarmerie, il faut être bien informé du quotidien des gendarmes sur le terrain. Au cours d’une réunion instructive, le commandant de la compagnie de Meylan, William MIALON, a proposé aux Amis de la Gendarmerie de participer à des opérations anti-délinquance, en immersion dans un dispositif de patrouilles. Le capitaine Gautier LEFORT,  commandant en second de la compagnie de Meylan, a pris ce projet en charge. Ainsi plusieurs adhérents du comité de Meylan ont pu se familiariser avec le travail opérationnel des gendarmes.

Après Henri BAILE qui prit part à une opération le 4 juin 2019,  trois autres amis, Gaëlle JOUAULT, Gérard GUILLET-CAILLOT et Claude BENOIT, participèrent à leur tour le mercredi 10 juillet de 1h à 4h, à une opération anti-délinquance sur le domaine du Grésivaudan. Cinq unités de la compagnie de Meylan composaient ce service coordonné, réalisé dans le même créneau de temps par l'ensemble des 7 compagnies du groupement de l'Isère. L’objectif était de contrôler les personnes circulant sur les 25 communes les plus touchées par les phénomènes d’atteinte aux biens. Si la vocation première de ce dispositif était de cibler les délinquants dans leurs déplacements, la sécurité routière ne fut pas négligée pour autant. En outre, une équipe cynophile participait à la manœuvre. À cette occasion, les participants ont beaucoup appris et furent confortés sur le professionnalisme des gendarmes et le respect des personnes dont ils font preuve lors de ces contrôles nécessaires. Le capitaine LEFORT qui commandait le dispositif leur a donné des explications claires et synthétiques sur l’opération. Les gendarmes, pour leur part, les ont accueillis avec bienveillance.

Le président de comité était intégré  dans une patrouille de la brigade de Meylan.  Il bénéficia d’un accueil sympathique de la part des gendarmes Franck JEAN-BAPTISTE et Sébastien BERENGER, qui lui expliquèrent leur rôle au sein de la patrouille. Après un déplacement sur le site d’un Hypermarché de Meylan, la patrouille fut rapidement appelée sur un incendie dans une entreprise de Crolles, qui emploie 350 personnes. Claude BENOIT put constater le travail considérable des gendarmes pour assurer la sécurité de chacun, notamment grâce au capitaine Jean-Noël HINSINGER, commandant de la brigade de Meylan. Le comité remercie sincèrement le commandant de la compagnie de Meylan, William MIALON et le capitaine Gautier LEFORT, de lui avoir donné la possibilité de participer au travail de terrain des gendarmes ce qui a conforté l’engagement des participants pour mieux faire connaître et soutenir les gendarmes en attendant de nouvelles expériences de ce genre.

69 1 defibrilateurLe 1er juillet 2019, la délégation des Amis de la Gendarmerie, animée par Michèle HINGREZ, présidente du comité de Lyon, a remis solennellement des équipements complémentaires de formation au secourisme au groupement de gendarmerie départementale du Rhône à Lyon. Un ensemble de moyens, non prévu en dotation, mais très utile pour les formateurs.

Un défibrillateur avec de nombreuses électrodes de rechange, un stéthoscope et un oxygénomètre, deux tensiomètres et tous les accessoires utiles, tels sont les ustensiles constituant le lot de matériel médical offert au groupement du Rhône par le comité de Lyon. Accueillie par le colonel Thibaut LAGRANGE, commandant du groupement, la délégation des Amis de la Gendarmerie retiendra particulièrement ses propos concernant certains de ces matériels: « toutes les unités de gendarmerie et même les véhicules de service devraient être équipés de défibrillateurs ».

L’idée, pour les Amis de la gendarmerie, est toujours de consacrer une partie des ressources de l’association, à compléter les équipements standards des unités, de manière à améliorer les conditions de travail des personnels et ainsi les soutenir dans leur présence permanente dans le domaine de la défense de l’ordre public. Ainsi ces dernières années, fauteuil ergonomique, vidéoprojecteur entre autres, sont venus compléter leur dotation.

38 2 ptsÉlus, réservistes citoyens, adhérents, sympathisants ont bravé la canicule pour assister à la conférence sur le thème de « La Police technique et scientifique » (PTS), organisée par l’association les Amis de la Gendarmerie le 28 juin 2019 à la maison du département de Bourgoin-Jallieu. Cet événement avait lieu en présence de Monique LIMON, députée de l’Isère, de la procureure de la République et des commandants de compagnie de Bourgoin-Jallieu et de La Tour-du-Pin.

Alain COURBOU, président du comité, présenta tout d’abord l’association dont la mission principale est de faire connaître, apprécier et soutenir la gendarmerie au sein de la société civile. Puis, le colonel Yves MARZIN, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Isère, évoqua les principaux objectifs de la PTS avant de laisser la parole aux experts de la cellule d’identification criminelle et numérique du groupement. Les techniciens en identification criminelle qui la composent présentèrent l’organisation et les missions de la PTS, à l’échelon national et local. Il s’agit pour eux de faire parler des scènes de crime en prélevant des indices qui constitueront autant d’éléments de preuves.

L’empreinte digitale, exploitée depuis un siècle, est toujours d’actualité. Mais d’autres techniques et sciences plus récentes sont aujourd’hui utilisées. Citons l’identification par l’ADN, l’anthropologie pour déterminer l’origine humaine, le sexe, l’appartenance ethnique et l’âge, l’entomologie pour déterminer la date et l’heure de la mort, l’odontologie qui consiste à faire des rapprochements à partir de la dentition, la balistique pour identifier les armes, la révélation de traces invisibles à l’œil par générateurs de lumière, tout ceci sans oublier la technologie numérique et bien d’autres spécialités encore. En fin de conférence, Dietlind BAUDOIN, procureure de la République près le TGI de Bourgoin-Jallieu, intervint pour expliquer la nécessaire concertation entre le parquet et les officiers de police judiciaire des unités de gendarmerie. Ce fut une soirée très enrichissante, au cours de laquelle chacun eut tout le loisir de poser des questions et de poursuivre les échanges autour du verre de l’amitié.

34 FanionsLors de la cérémonie des grandes couleurs, organisée le 26 juin 2019 en fin d’après-midi dans la cour d’honneur du quartier gendarme OFFNER, le colonel Yves MARZIN, commandant du groupement de l’Isère a remis solennellement le fanion au lieutenant-colonel (R) Bernard GRIET, conseiller réserve du groupement.

Lors de la cérémonie de prise de commandement du colonel Yves MARZIN, le 16 octobre 2017, en présence du général de corps d'armée Christian DUPOUY, commandant la région de gendarmerie Auvergne – Rhône-Alpes, et du président honoraire des Amis de la Gendarmerie, le général de division (2eS) Pierre DURIEUX, 11 fanions de prestige, financés par les trois comités de l’Isère, avaient été remis de manière symbolique. Les compagnies de réserve opérationnelle quant à elles n’avaient pu être dotées, mais c’est dorénavant chose faite. Le 26 juin 2019, les membres du bureau du comité remirent au colonel Yves MARZIN le fanion destiné à fédérer les 8 huit compagnies de réserve opérationnelle du groupement de l’Isère. Ce dernier confia à son tour ce symbole au lieutenant-colonel Bernard GRIET, conseiller réserve du groupement, lors d’une cérémonie officielle qui avait lieu le même jour.

Aujourd’hui les 12 unités subordonnées directement au commandant de groupement, possèdent ce fanion de prestige. Les sept compagnies de gendarmerie départementale de Meylan, Bourgoin-Jallieu, Vienne, Grenoble, Saint-Marcellin, La Tour-du-Pin et La Mûre ainsi que les 2 pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie de Creys-Malville et de Saint-Alban, de même que l’escadron départemental de sécurité routière et que le PGHM de l’Isère. Lors de son ordre du jour, le commandant de groupement précisa l’intérêt que représentait un tel symbole pour une unité militaire en termes de cohésion, d’identité et de sentiment d’honneur. Il adressa enfin ses remerciements aux Amis de la Gendarmerie du comité de Grenoble pour le soutien régulièrement apporté aux unités du groupement.

Actualités régionales